Page:Flaubert - Théâtre éd. Conard.djvu/146

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée



Scène VII.

ROUSSELIN, LOUISE.

ROUSSELIN.

Louise! tu aimes ton pérc, n’est-ce pas?

Louis};.

Oh! cette question!

ROUSSELIN.

Et tu f`erais tout pour lui...

Louis};.

Tout ce qu’on vouclraitil

ROUss1;L1N.

Eh bien, écoute-moi. Dans les existences les plus tranqurllcs, cles catastrophes surviennent. Un honnétc homme quelquef`ois se aisse allcr a clcs égarements. Supposons, par exemple, — c’est unesiépposition, pas autre chose, -——que jaie commis une e ces actions, et que pour me tirer de l£1...

Louis};.

Mais vous me faites peur !

ROUss12L1N.

N’aie pas peur, ma mignonnel C’est moins grave! Enfin, si on te clemandait un sacrifice, tu te r signe- rais!... ce n’est pas un sacrifice que je clemancle, une concession, seulement! Elle te sera f`acile! Les rapports entre vous sont nouveaux! ll f`auclra1t clonc, ma pauvre chérie, ne plus songer A Murel!