Page:Flaubert - Théâtre éd. Conard.djvu/158

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée



Scène XI.

ROUSSELIN, Miss ARABELLE.

MISS ARABELLE, le touchant à l’épaule.

Regardez (Du doigt elle indique l'horizon; Rousseliu se penche pour voir.) Au bas du sentier, en f`ace l’éc0le, au—dessus de la haie.

ROUss12L1N.

Quelque chose de blanc qui s’agite ?

Miss ARABELLE.

Le mouchoir !...

ROUSSELIN.

Mais... je ne distingue pas !... Puis, tout à coup, poussant un cri.) Ah ! que je suis béte! cest Dodart! Victoire ! Oui, ma bonne Arabelle. Bien sur! tenez! on accourt par ici!

Miss ARABELLE.

Du monde sur les portes ! des hommes avec des fusils !

Coups de feu.

ROUSSELIN.

C’est pour me célébrer ! Bon ! encore ! toujours ! Pif ! Paf ! Silence. Ecoutez donc, mon Dieu !

Bruit de pas rapides.