Page:Flaubert - Théâtre éd. Conard.djvu/9

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


LE CANDIDAT. MUREL. Et qu’iI soit exact! qu’iI amene tout son monde! PIERRE. Suffit, Monsieur! j’y cours! U sort.


Scène II.

MUREL, GRUCHET. U MUREL. Eh! c’est monsieur Gruchet, si je ne me trompe? GRUCHET. En personne! Pierre-Antoine pour vous servir. MUREL. Vous étes devenu si rare dans Ia maison! GRUCHET. Que voulez-vous? avec Ic nouveau genre des Rous- seIin! Depuis qu’iIs fréquentent Bouvigny, — un joli _ coco encore, ceiui-I5., —— iIs f`ont des embarras!. .. MUREL. Comment? GRUCHET. Vous n’avez donc pas remarqué we Ieur domes- tique maintenant porte des guétres! adame ne sort · plus qu’avec deux chevaux, et dans Ies dfners qu’iIs donnent, — du moins, c’est Félicité, ma. servante, qui me I`a dit, —— on change de couvert 5. chaque as- siette.