Page:Flaubert - Théâtre éd. Conard.djvu/98

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


JULIEN.

Laissez-moi me mettre à vos genoux, afin que je vous contemple de plus prés. J’exécutcrai, Madame, tout cc qu’il vous plaira! et valeureusement, n’en doutez pas; me voila devenu fort ! Je voudrais épandre sur vos jours, avec les ivresses de la terre, tous les enchantements de l’Art, toutes les bénédictions du Ciel...

MISS ARABELLE, cachée derrière un arbre.

J’en étais sure !

MADAME ROUSSELIN.

J’attends de vous unc prcuvc immediate dc complaisance, d’affection...

JULIEN.

Oui, oui !

SCENE XIV.

Las Mézvuas, M1ss ARABELLE, puis MUREL ct GRUCHET, A la fin ROUSSELIN.

MADAME ROUSSELIN, remontant.

On vient ! il faut que je rentre.

JULIEN.

Pas encore !

GRUCHET, au fond, poursuivant Murel.

Alors, rendez-moi mon argent !

MUREL, continuant in marchcr.

Vous m'ennuyez!