Page:Fustel de Coulanges - La Cité antique.djvu/118

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


Ainsi les croyances des premiers âges n’ont pas été étrangères au développement moral de cette partie de l’humanité. Ces dieux prescrivaient la pureté et défendaient de verser le sang; la notion de justice, si elle n’est pas née de cette croyance, a du moins été fortifiée par elle. Ces dieux appartenaient en commun à tous les membres d’une même famille; la famille s’est ainsi trouvée unie par un lien puissant, et tous ses membres ont appris à s’aimer et à se respecter les uns les autres. Ces dieux vivaient dans l’intérieur de chaque maison : l’homme a donc aimé sa maison, sa demeure fixe et durable, qu’il tenait de ses aïeux et qu’il léguait à ses enfants comme un sanctuaire. ’

L’antique morale, réglée par ces croyances, ignorait la charité, mais elle enseignait du moins les vertus domestiques. L’isolement de la famille a été, chez cette r.ace, le commencement de la morale. Là les devoirs ont apparu, clairs, précis, impérieux, mais resserrés dans un cercle restreint. Et il faudra nous rappeler, dans la suite de ce livre, ce caractêre étroit de la morale primitive : car la société civile, fondée plus tard sur les mêmes principes,’ a revêtu le môme caractère, et plusieurs traits singuliers de l’ancienne politique s’expliqueront par là ’.


CHAPITRE X.


La gens à Rome et en Grèce.

On trouve chez les jurisconsultes romains et les écrivains grecs les traces d’une antique institution qui paraît avoir été en grande vigueur dans le premier âge des sociétés grecque et italienne, mais qui, s’étant affaiblie peu à peu, n’a laissé que des vestiges à peine perceptibles dans la dernière partie de

1. Est-il besoin d’avertir que nous avons essayé, dans ce chapitre, de saisir la plus ancienne morale des peuples qui sont devenus les Grecs et les Romains ? Est-il besoin d’ajouter que cette morale s’est modifiée ensuite avec le temps, surtout chez les Grecs ? Déjà dans l’Odyssée nous trouverons des sentiments nouveaux et d’autres moeurs ; la suite de ce livre le montrera.