Page:Gazier - Histoire générale du mouvement janséniste, depuis ses origines jusqu’à nos jours, tome 1.djvu/149

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


CHAPITRE VIII

L’organisation de Port-Royal en 1661. — Le mouvement janséniste dans la société française ; son influence sur la littérature et les beaux-arts.



La visite de juillet 1661 et les nombreux interrogatoires qui en furent la suite ont eu du moins pour effet de faire connaître à la postérité l’organisation de Port-Royal, et de lui transmettre les noms de toutes les personnes qui s’y trouvaient réunies. Ce sont des documents précieux, et puisque les persécuteurs ont laissé quelques moments de répit à leurs victimes durant les années 1662 et 1663, il est bon de voir en détail ce qu’était le célèbre monastère au moment de la mort d’Angélique Arnauld et de Jacqueline Pascal, un an avant la mort de Blaise Pascal. La vieille abbaye cistercienne avait été réformée en 1608 par la Mère Angélique, âgée pour lors de dix-sept ans, mais la pieuse réformatrice ne s’en était pas tenue là. Abbesse perpétuelle nommée par le roi, elle obtint en 1628 que son abbaye fût désormais élective, triennale, et soumise à l’autorité, direction, visite et correction des archevêques de Paris, dont elle ne dépendait en aucune façon. C’est en vertu de ce changement de juridiction que la visite de 1661 fut faite par les mandataires du cardinal de Retz. Angélique s’était vue contrainte en 1625 d’abandonner la maison des champs, fondée pour douze religieuses et qui en comptait alors quatre-vingts. On transféra donc le monastère au faubourg Saint-