Page:Gazier - Histoire générale du mouvement janséniste, depuis ses origines jusqu’à nos jours, tome 1.djvu/214

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.
202
histoire du mouvement janséniste

Royal, le prisonnier de Richelieu glorifié de la sorte, et Sainte-Beuve, qui n’a pas connu cet épisode, conviendrait que ce n’est assurément pas un signe de décadence ou de déclin.

Les Jésuites et leurs amis eurent le bon goût de ne pas manifester alors leur rage et leur dépit ; Péréfixe et le Père Annat venaient de mourir ; Harlay de Chanvallon et le Père La Chaise ne crurent pas pouvoir ramasser leurs armes que la cour de Rome avait brisées. Il y avait quelque chose de changé dans l’Église, et la paix de Clément XI, bien qu’elle eût, en n’abolissant pas le Formulaire, conservé des germes de discorde, n’était pourtant pas un vain mot. Tout ce qu’il y avait d’honnêtes gens dans l’Église, Bossuet en tête, et Rancé, et beaucoup d’autres, fraternisa sans arrière-pensée avec ceux que le pape avait reçus dans sa communion ; et l’on vit même des prêtres et des religieux, comme les oratoriens Quesnel et Malebranche rétracter leur signature, et déposer leur rétractation dans les archives de Port-Royal.

Cet état de choses dura tant que le monastère eut dans le monde et à la cour des amis puissants, tant que la duchesse de Longueville fut là pour le couvrir de sa protection. Mais elle mourut en 1679, et nous allons voir la persécution renaître aussitôt. Elle durera trente ans et ensuite ce sera la ruine définitive de Port-Royal.