Page:Genoude - Les Pères de l'Eglise, vol. 1.djvu/108

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


corps, parce qu’ils regardaient l’union de l’âme et du corps comme un état de dégradation qui ne pouvait être la récompense de la vertu. »

Tous furent condamnés par les apôtres, et séparés de l’Église comme des corrupteurs de la foi.

Saint Pierre et saint Paul avaient péri à Rome ; saint André, à Patras ; saint Jacques le mineur, à Jérusalem ; saint Jacques, frère de Jean, le premier parmi les apôtres, était mort, frappé par ordre d’Agrippa, avant la première arrestation de Pierre ; saint Philippe avait été martyrisé à Hiéraple, et saint Barthélemy dans la ville des Albanes en la grande Arménie ; saint Mathieu, consumé par le feu ; saint Thomas, percé d’une lance au pied d’une croix dans les Indes ; saint Simon, surnommé le zélé, crucifié comme son maître ; saint Jude, tué à coups de flèches ; saint Mathias, lapidé par ordre d’Ananus : Barnabé mourut de la même mort. Enfin, saint Jean eut son tour, et Domitien, comme nous l’avons dit, le fit jeter dans l’huile bouillante.

Ce fut à Pathmos que saint Jean écrivit son Apocalypse, c’est-à-dire la révélation de Jésus-Christ, fils de Dieu.

« La chute des idoles et la conversion du monde, et enfin la destinée de Rome et de son empire, étaient de trop prochains objets pour être cachés au prophète de la nouvelle alliance. Aussi l’Église persécutée fut-elle attentive à ce que ce livre divin lui prédisait de ses souffrances, et saint Denis d’Alexandrie, dans une de ses lettres, dit qu’il regarde l’Apocalypse comme un livre plein de secrets divins, où Dieu avait renfermé une intelligence admirable, mais très-cachée, de ce qui arrivait tous les jours en particulier. Un événement paraît marqué dans l’Apocalypse avec une entière évidence, cet événement c’est la chute de Rome et le démembrement de l’empire sous Alaric. C’est la ville aux sept montagnes et la grande ville qui commanda à tous les rois de la terre. Saint Irenée, avec les disciples des apôtres, déclare que saint Jean a marqué manifestement le démembrement de l’empire qui est aujourd’hui, lorsqu’il a dit que dix rois ravageront Baby-