Page:Genoude - Les Pères de l'Eglise, vol. 1.djvu/110

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


qu’au règne de Trajan, et c’est là qu’il mourut, à la fin du premier siècle, en l’an 100, la même année que saint Clément, pape, qui avait succédé à saint Clet ou Anaclet. Ce dernier avait remplacé saint Lin, chargé par saint Pierre et saint Paul de gouverner l’Église romaine.

La grande réputation de saint Clément lui a fait attribuer tous les écrits que l’on estimait les plus anciens, comme les Canons des apôtres et les Constitutions apostoliques ; mais nous renvoyons à la notice qui précède son épître aux Corinthiens tout ce que nous avons à dire sur cet illustre martyr, successeur de saint Pierre.

Il nous reste à parler de la sainte Vierge, cet exemple admirable d’humilité, de constance et de sainteté. Jamais elle ne parut dans les assemblées des Chrétiens : elle fut le modèle des femmes, comme son fils avait été le modèle de tous les hommes, et la réparatrice de la faute d’Ève, comme notre Seigneur fut le réparateur de la faute d’Adam.

Lorsque Jésus-Christ fut monté au ciel, sa mère resta à Jérusalem, persévérant dans la prière avec les disciples, jusqu’à ce qu’elle eût reçu le Saint-Esprit, en même temps qu’eux. Saint Jean l’évangéliste, auquel le Sauveur l’avait recommandée sur la croix, se chargea du soin de pourvoir à sa subsistance.

Les Pères du concile général tenu à Éphèse, en 403, déclarèrent que cette ville tire son principal lustre de saint Jean l’évangéliste et de la sainte Vierge. « Là, disent-ils, Jean le théologien et la vierge Marie, mère de Dieu, étaient honorés dans les églises pour lesquelles on a une vénération spéciale. » Quelques savants conjecturent de ce passage que la sainte Vierge mourut à Éphèse ; d’autres, au contraire, pensent que ce fut à Jérusalem, où des auteurs modernes disent que l’on voyait anciennement son tombeau creusé dans un roc à Gethsémani. Mais tous conviennent qu’elle parvint à un âge avancé, après avoir donné les plus grands exemples de toutes les vertus.

C’est une pieuse tradition que la sainte Vierge ressuscita