Page:Genoude - Les Pères de l'Eglise, vol. 1.djvu/124

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Si quelques hérétiques modernes ont osé s’écarter de la tradition sur ce point, les plus savants d’entre eux en sont convenus de bonne foi et l’ont eux-mêmes prouvé.

L’an 37, saint Paul, que Dieu avait converti depuis trois ans, vint à Jérusalem pour voir saint Pierre et converser avec lui. En 42, saint Pierre se rend à Rome, particulièrement, selon les anciens, pour combattre Simon le magicien. C’est en cette année 42 que commencent les vingt-cinq années du pontificat que la Chronique d’Eusèbe donne à saint Pierre. Il revint à Jérusalem ; il y fut mis en prison par les ordres du roi Agrippa, l’an 44, au temps de Pâques ; mais Dieu le délivra miraculeusement. En 51, il assista au concile de Jérusalem, et y maintint la liberté de l’Évangile. On est partagé sur le successeur immédiat de saint Pierre, mais le plus sûr est de suivre l’ordre que saint Irenée donne à cette succession. Or, selon ce Père, à saint Pierre succéda immédiatement saint Lin ; à celui-ci, saint Anaclet ; à saint Anaclet, saint Clément.


SAINT LIN.


Lin succéda l’an 66 à saint Pierre ; c’est durant son pontificat que la ruine de Jérusalem arriva, l’an 70. Saint Lin gouverna l’Église de Rome douze ans, et mourut l’an 78.


SAINT ANACLET.


Anaclet, le même que saint Clet, comme les savants en conviennent, a succédé à saint Lin en 78 ou 79, et a tenu le siége de Rome douze ans ; il est mort en l’an 91. L’Église l’honore entre les martyrs, de même que saint Lin.


SAINT CLÉMENT. (Voir la notice en tête de son épître.)


SAINT ÉVARISTE.


Évariste, né dans la Grèce, succéda, vers la fin de la centième année de Jésus-Christ, à saint Clément. Il gouverna pendant près de neuf ans l’Église romaine. Ce fut sous son pontificat que la persécution de Trajan arriva. Elle commença vers l’an 107. Tandis qu’elle attaquait l’Église au dehors, les hérétiques, ayant pour chef Basilide, Elxai, Saturnin, la déchiraient au dedans.