Page:Glaser - Le Mouvement littéraire 1909, 1910.djvu/174

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée
160
LE MOUVEMENT LITTÉRAIRE

amoureuse de Christian ; heureusement, Diane qui est une âme fière et généreuse apprend ce sacrifice surhumain, elle devine enfin « lequel l'aimait », et comme l’automobile indulgente n’a point fait, jusqu’au bout son œuvre meurtrière, elle soigne son mari, le guérit, lui déclare sa tendresse. Et ils ont un enfant, et rien ne nous interdit de croire qu’ils en auront beaucoup et qu’ils seront très heureux. C’est une très édifiante histoire que liront sans danger et avec plaisir les jeunes filles et les jeunes femmes mises en présence de personnages plus sympathiques et plus généreux que la moyenne de nos contemporains.




JEAN GALLOTTI
Le Jardin délaissé.

Très touchante aussi, mais bien mélancolique cette histoire du Jardin délaissé que nous conte M. Jean Gallotti ; dans ce jardin, l’âme et le cœur de la pauvre petite Louisette, fervente et sentimentale, s’étiolent et se désespèrent, car elle souffre de l’indifférence religieuse des siens, de son frère surtout qu’elle sent très loin d’elle ; son chagrin devient du désespoir après l’entrée en scène de l’ingénieur Gaudbert dont elle s’éprend éperdument et auquel, après un instant d’espoir, elle doit également renoncer, car il s’éloigne, lui aussi,