Page:Godet - Les Réalités, 1887.djvu/133

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





MOTS D’ENFANTS


FILLE



Je suis allé ce soir l’embrasser dans son lit :
De soupirs somnolents sa voix entrecoupée,
Très maternellement anxieuse, me dit :
« Fais doucement ! Tu vas réveiller ma poupée ! »


Septembre 1882.