Page:Gourmont - Pendant l’orage.djvu/49

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


niquement, pour ainsi dire, sinon en esprit, du moins à la lettre et avec crainte. Mais qui saura ce qui se passe dans son cœur ? Qui pourra sonder ses vœux secrets ? Le neutre, d’une impassibilité rigoureuse, serait une sorte de monstre inhumain, quasiment inconcevable. Il ne faut pas évidemment aller jusqu’à dire : « Celui qui n’est pas pour moi est contre moi. » On ne peut pas se déclarer neutre et prendre parti. Il ne faut pas choisir et c’est ce qui rend la qualité de neutre si délicate. Le plus habile se conduira avec le plus d’égoïsme. Il pensera à soi d’abord, mais sans se faire d’illusions, car cet égoïsme même sera mal interprété. En somme, il est si difficile d’être un vrai neutre, qu’il vaut peut-être mieux être belligérant.