Page:Graffin - Nau - Patrologia orientalis, tome 2, fascicule 2, n°7 - Les Apocryphes Coptes.djvu/37

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


[TEXTE COPTE]



4e FRAGMENT


« Rien ne peut être impossible pour vous dans le transport même des montagnes. Maintenant ayez foi dans l’amour de mon Père, car la perfection de toute chose, c’est la foi. »

Toutes ces choses, le Sauveur les disait aux apôtres pour les consoler sur la montagne ; car il connaissait ce qui était répandu à son sujet dans la Judée par les puissances qui étaient venues pour l’enlever pour le faire roi. Les messagers de Théophile vinrent jusqu’à Jésus. Ils l’avertirent, disant qu’on cherchait après lui, voulant le faire roi. Les apôtres dirent à Jésus : « Notre Seigneur, c’est une joie pour nous qu’on te fasse roi. » Jésus leur dit : « Est-ce que je ne vous ai pas dit souvent que mon royaume à moi n’est pas de ce monde ? Ne mettez pas la joie dans votre cœur pour le royaume de ce monde, ô mes frères les apôtres ! N’est-il pas pour un temps ? Est-ce que j’ai établi cela avec vous, ô mes membres saints et mes frères : de manger avec vous sur la table d’un royaume de ce monde ? Mon royaume à moi demeure éternellement dans le ciel et sur la terre. »