Page:Graffin - Nau - Patrologia orientalis, tome 2, fascicule 2, n°7 - Les Apocryphes Coptes.djvu/48

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


[TEXTE COPTE]


me livrât pas aux juifs. Maintenant donc mon royaume n’est pas de ce monde. »

Pilate lui dit : « Donc, tu es roi ? »

Jésus répondit : « C’est toi qui l’as dit : je suis roi. »

Pilate lui dit : « Si tu es roi, enseigne-moi la vérité de ta bouche afin que ces troubles et ces révolutions s’éloignent de toi. »

Il lui dit alors : « Voici que tu confesses et que tu dis de ta bouche que je suis roi. J’ai été enfanté et je suis venu dans le monde pour cette chose : pour rendre témoignage à la vérité. Quiconque est de moi écoute ma voix. »

Pilate lui dit : « Qu’est la vérité ? »

Jésus lui dit : « Est-ce que tu n’as pas vu, toi, que celui qui parle avec toi est vérité ? Ne vois-tu pas à sa face qu’il a été enfanté par le Père ? N’entends-tu pas aux paroles de sa bouche qu’il ne vient pas de ce monde ?

« Sache donc, ô Pilate, que celui-là que tu juges, c’est lui qui jugera le monde avec justice. Ces mains que tu saisis, ô Pilate, t’ont formé (ou créé). Ce corps que tu vois et cette chair qu’ils ont …………………………