Page:Halévy et Busnach - Pomme d'Api.djvu/13

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


RABASTENS, la faisant descendre en scène.

C’est la bonne ! Oh ! oh ! prenez donc la peine… (A part.) Cristi… c’est un bon bureau, rue Sainte-Anne !

CATHERINE
COUPLETS.
I.
Bonjour, monsieur… je suis la bonne
Qu’ vous attendez.
C’est bien moi, monsieur, la personne…
Voilà ! Regardez !
Je vais vous dir’, foi de Catherine,
Qu’est mon p’tit nom,
Tout ce que j’ sais fair’ en fait de cuisine,
Ça n’ s’ra pas long !
Les œufs à la coque, en om’lettes,
Les œufs sur l’ plat !
Les pomm’s de terr’ frit’s, les côt’lettes,
Et puis voilà.
Mais j’ai bon cœur et pas mauvaise tête,
Si c’est sur moi qu’ tomb’ votre choix,
J’ vous donn’rai tout ce qu’une fille honnête
Peut donner pour trent’ francs par mois.
II.
Quant aux boutons, je sais les r’mettre,
Je sais blanchir ;
A la post’ j’ sais porter une lettre
Et l’affranchir !
Pour les tapis, j’ sais qu’on n’ les s’coue
Que dans les cours.
Sitôt qu’on sonn’ sans fair’ la moue,
Vite j’accours.
J’ouvre la porte et puis j’ la r’ferme,
Quand on s’en va.
Je n’emploi’ jamais un mauvais terme,
Et puis voilà.
J’ai bon cœur et pas mauvaise tête,
Si c’est sur moi qu’ tomb’ votre choix,
J’ vous donn’rai tout ce qu’une fille honnête
Peut donner pour trent’ francs par mois.