Page:Halévy et Busnach - Pomme d'Api.djvu/27

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


CATHERINE.
Des larmes, non, c’est bien fini.
Je t’adorais, mais aujourd’hui
Je ne crois plus à ta parole,
Et je comprends que j’étais folle.
C’est bien fini,
C’est bien fini !
GUSTAVE.

Pomme d’Api, etc

CATHERINE.

C’est bien fini, etc.


Scène XII

Les Mêmes, RABASTENS.


(Rabastens entre chargé de provisions, un pâté, un homard, une boîte de raisins, deux bouteilles de champagne.)

RABASTENS.

C’est moi !

CATHERINE

Qu’est-ce que c’est que tout ça ?

RABASTENS.

Ça, c’est notre petit déjeuner… J’ai acheté ce que l’ai trouvé de plus léger… un pâté… un homard… Ah çà !… Comment… le couvert n’est pas encore mis ? (A Gustave.) Pourquoi n’as-tu pas mis le couvert ?

CATHERINE.

Ne vous fachez pas, monsieur, ça va être tout de suite prêt. (Elle me le couvert.)

RABASTENS, la regardant aller et venir du buffet à la table et de la table au buffet.

Ça va être tout de suite prêt… C’est une perle ! (Allant à Gustave.) Gustave !

GUSTAVE.

Mon oncle !