Page:Halévy et Busnach - Pomme d'Api.djvu/28

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


RABASTENS.

Tu as causé avec elle. Qu’est-ce que tu en penses ?

GUSTAVE.

Ce que j’en pense…

RABASTENS.

Qui… Crois-tu ?… Te fait-elle l’effet d’une femme qui… ? ou, au contraire, te fait-elle l’effet d’une femme que… ?

GUSTAVE.

Une femme qui… une femme que… je ne comprends pas.

RABASTENS.

Tu me comprends très-bien… Regarde-la… il y a des moments où elle a l’air de… et puis il y a d’autres moments où elle a l’air de… Au fait, suis-je bête ! Je vais le lui demander… tu vas voir… adroitement… tout en l’aidant à mettre le couvert… (Allant à Catherine.) Dites donc, Catherine ?…

CATHERINE.

Monsieur ?

RABASTENS.

Tout à l’heure, quand vous êtes arrivée, j’ai oublié de vous demander… Avez-vous un certificat ?

CATHERINE.

Un certificat… Dame ! non, monsieur.

RABASTENS.

Vous n’avez pas de certificat ?

CATHERINE.

Non, je vous dis… Avant d’entrer chez vous, je n’avais servi chez personne.

RABASTENS.

Ah ! vous n’avez jamais…

CATHERINE.

Non, monsieur.

RABASTENS.

Chez personne ?

CATHERINE.

Chez personne.