Page:Halévy et Busnach - Pomme d'Api.djvu/31

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


CATHERINE, même jeu.

Ah ! mon amant ! Au diable mon amant !

GUSTAVE.

Au diable ma maîtresse !

CATHERINE.

Du champagne, monsieur, donnez-moi du champagne.

GUSTAVE.

Du champagne, mon oncle, donnez-moi du champagne.

RABASTENS.

Bravo ! bravo ! (A part.) Ils vont bien tous les deux.

ENSEMBLE.
A table, à table
Et le verre en main
Envoyons au diable
Tristesse et chagrin.
GUSTAVE.
Versez, versez, versez encor ;
Allez donc jusqu’au bord.
CATHERINE.
Voyez, voyez, ça mousse, mousse,
Voyez, voyez, ça pousse, pousse,
Ça pousse à se désennuyer.
Par les lèvres ça glisse, glisse,
On dirait un feu d’artifice
Qu’on vous tire dans le gosier !
GUSTAVE.
Versez, versez, versez encor ;
Allez, allez donc jusqu’au bord.
TOUS TROIS.
Encor ! encor !
CATHERINE.
Ah ! maintenant, cela va mieux,
Je me sens l’âme plus légère,
Et j’ vais vous dire à tous les deux
Mon p’tit projet pour me distraire.