Page:Halévy et Busnach - Pomme d'Api.djvu/33

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


REPRISE DE L’ENSEMBLE.
A table, à table, etc.
RABASTENS.

Bravo ! bravo ! Commencez par moi ! commencez par moi !

GUSTAVE, furieux.

Mon oncle !

RABASTENS.

Ah ! tu m’embêtes, toi. (A part.) Il m’embête, mon neveu… (A Gustave.) Si tu crois que tu es gai avec ta figure d’enterrement.

CATHERINE.

Le fait est qu’il n’est pas drôle, votre neveu. Il est bon votre champagne. (Rabastens lui verse à boire.) Oh ! vous êtes bien plus gentil que votre neveu… Et puis les jeunes gens, voyez-vous, peuh ! tandis qu’une personne d’un certain âge…

RABASTENS.

Une personne d’un certain âge…

CATHERINE, tendant son verre à Rabastens.

Tout plein, tout plein… Oui, d’un certain âge…

RABASTENS, l’embrassant.

Tant pis… ça y est…

GUSTAVE, exaspéré.

Mademoiselle !…

CATHERINE, naïvement.

Eh bien ?

GUSTAVE.

Comment, vous vous laissez embrasser devant moi ?

RABASTENS.

Vas-tu pas faire le puritain ?

CATHERINE.

Oh ! vous savez ! ce n’est pas la première fois que l’on m’embrasse… je vous l’ai avoué tout à l’heure… Et puis, ça ne vous regarde pas… Je vous demande un peu…