Page:Hamelin - Le Système d’Aristote.djvu/15

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


VIE D'ARISTOTE doute tiré plus ou moins directement de la bibliothèque de l'école péripatéticienne. Il y a aussi des vers d'Aristote, contenant des renseignements précieux, et conservés les uns par Diogène, les autres par Olympiodore (1). Nous trouverons encore un ou deux passages d'Aristoxène de Tarente, le musicien, contemporain et ami de Dicéarque et, comme lui, philosophe péripatéticien ; quelques mots du Mégarique Lubulide ; deux extraits concordants, l'un de l'historien Timée de Tauroménium et l'autre, d'Epicure ; une épigramme de Théocrite de Chios (2); enfin des ren- seignements qui viennent d'Hermippe de Smyrne, érudit alexandrin, qui florissait vers 200 av. J.-C. Hors de là nous n'avons plus que des témoignages récents, — qu'on ne peut plus accepter que quand ils s'accordent pour assurer en gros l'existence d'un certain fait, sur les détails duquel ils se contredisent presque toujours, — ou quand ce qu'ils affirment parait une conséquence de ce qui est établi par les témoignages anciens. Nous commencerons par relever un à un les points éta- blis dans les Chroniques d' Apollodore, tels qu'ils ressor- tent des textes de Denys et de Diogène. Aristote est né la 1ère année de l'Olympiade 99 (384 av. J.-C). Cette date est probablement déduite par Apollodore de celle de la mort, à 63 ans, dans la 3e année de l'Olym- piade 114. Les autres témoins, indépendants ou non d'Apol- lodore, sont d'accord sur l'âge, à l'exception de l'inconnu Eumèlos : celui-ci fait vivre Aristote 70 ans. Mais, ajoute-t-il, πιων αχόνιτον ετελεύτησεν : ce qui suffit à nous édifier sur la valeur de la première indication (3). — Les renseignements relatifs au lieu de naissance et à la famille d Aristote, que nous trouvons dans Denys et dans Diogène (V, 1), n'étaient sans doute pas dans Apollodore, puisque sont joinls au t. V. Une nouvelle édition, plus complète, l'ait partie de la collection Teubner. (1) Itnd., p. 1583. (2) Diog. La. 11. Théocrite île Chios -est un satirique contemporain d'Alexandre, mis à mort par Antigone, le père de I > ; u i. ■ t rins Polioi (3) Zeller, p. 2, n. 2. — Four L'étude des textes relatifs à la chro- nologie d'Aristote, cf. Jakoby, op. cit., p. 316-839.