Page:Histoire de l'abbaye d'Hautecombe en Savoie.djvu/22

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 6 —

remontant a une époque plus reculée que la création de ces recueils.

Les travaux de la péréquation générale du tribun, qui accompagnement la formation du cadastre, conservés à la Préfecture de Chambéry, renferment des notes précieuses sur les plus anciens bienfaiteurs d’Hautecombe. La distinction qui dut être faite alors entre les biens de l’ancien patrimoine de l’Église et les biens acquis depuis l’édit de i584, afin de soustraire les premiers a l’impôt. amena des productions de titres et des déclarations qui servent aujourd’hui à l’histoire des établissements religieux. Le même dépôt, où nos explorations ont été rendues bien faciles, grâce à l’obligeance de M. de Jussieu, archiviste départemental, nous a encore fourni, entre autres documents, une remise de la peine capitale accordée par un abbé d’Hautecombe, pièce originale de 1386.

Enfin, nous n’avons point négligé de consulter les manuscrits de la bibliothèque de M. le marquis Costa de Beauregard. qui continue de nobles traditions de famille, en ouvrant littéralement aux travailleurs les trésors qu’il possède sur l’histoire savoisienne.

Plusieurs extraits de ces diverses archives ont été publiés à la fin de cette étude.

Disons maintenant quelques mots (les principaux ouvrages que nous avons mis fi contribution.

Les diverses chroniques nationales, publiées dans les Monumenta historiæ patriæ ; les écrits de Delbene, abbé d’Hautecombe, sur les Origines de l’Ordre de Cîteaux et sur la Savoie ; les Annales cisterciennes de Manrique, vaste compilation comprenant toute l’histoire de l’Ordre depuis 1098 jusqu’en 1236 et résumant tout ce qui avait été écrit auparavant sur ce sujet ; les travaux de Guichenon, im-