Page:Homère - Odyssée, traduction Leconte de Lisle, 1893.djvu/469

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.












LA BATRAKHOMYOMAKHIE








En commençant, et avant tout, je supplie le chœur des Muses de descendre du Hélikôn en mon esprit, à cause d’un chant que j’ai mis dans mes tablettes, récemment, sur mes genoux ; guerre immense, œuvre pleine du tumulte guerrier d’Arès, me flattant de faire entrer dans les oreilles de tous les hommes comment les Rats, combattants intrépides, se ruèrent sur les Grenouilles, imitant les travaux des Géants nés de Gaia, ainsi qu’on le rapporte parmi le mortels.

Et cette guerre eut cette origine.