Page:Hugo - Le Roi s amuse.djvu/207

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée



Scène II.

TRIBOULET, SALTABADIL.

SALTABADIL.

Ouf ! c’est lourd. — Aidez-moi, monsieur, pour quelques pas.

Triboulet, agité d’une joie convulsive, l’aide à apporter sur le devant de la scène un long sac de couleur brune, qui parait contenir un cadavre.

— Votre homme est dans ce sac.

TRIBOULET.

Voyons-le ! quelle joie !

Un flambeau !

SALTABADIL.

Pardieu non !

TRIBOULET.

Que crains-tu qui nous voie ?

SALTABADIL.

Les archers de l'écuelle et les guetteurs de nuit.