Page:Hyspa - Chansons d’humour, 1903.djvu/388

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


Remember !

Tel soir où des soucis neigeaient, noirs, sur mon âme,
— Ô pauvre âme! roulée au gré des fines lames ! —
Je la connus, je ne sais plus bien dans quel coin
Où des parfums flottaient de musc et de benjoin.

Or, comme elle m’offrait l’or de sa chevelure
Et l’encens de ses sens brûlant sous les désirs,
Et, joyaux de sa chair, ses yeux, vivants saphirs,
Et son cœur — loin des yeux — qui battait en mesure,