Page:Ibsen - Catilina, trad. Colleville et Zepelin.djvu/200

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée
190
CATILINA

STATILIUS
Oui, nous savons tout et nous te suivrons,
L’épée à la main, pour nous battre jusqu’à la mort.

CATILINA
Merci, merci, mes braves frères d’armes.
Du reste, n’espérez pas avoir le choix
Entre la vie, ou la mort ;
Vous avez à choisir seulement entre la mort héroïque
Contre un ennemi beaucoup plus fort en nombre que nous,
Ou la mort honteuse et bien plus douloureuse
Que vous trouveriez dans la fuite, poursuivis comme des bêtes.
Que préférez-vous donc ? fuir,
Et vivre misérablement quelques jours de plus ?
Ou bien, courageusement, comme vos grands aïeux,
Succomber en luttant l’épée à la main ?

GABINIUS
C’est bien ce dernier sort que nous choisissons.

PLUSIEURS VOIX
Conduis-nous à la mort.

CATILINA
Eh bien ! partons, la mort, de cette façon,