Page:Jean Chrysostome - Homélie sur le retour de l’évêque Flavien, 1853.djvu/66

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


songe à la grandeur de celle que tu recevras de Dieu, non-seulement pour ta noble action, mais pour tous les traits de même vertu dont sera témoin l’avenir.

XIII. « Car si jamais, ce que je suis loin de souhaiter, les mêmes circonstances se renouvelaient, et que les princes outragés voulussent venger leur injure, ta douceur et ta modération seront pour eux une grande leçon, une exhortation puissante ; ils rougiraient, ils auraient honte de rester au-dessous d’un pareil exemple de sagesse. Tu seras donc le maître de tous les rois à venir, et tu l’emporteras sur eux, quand bien même ils s’élèveraient au plus haut degré de la vertu. Car ce n’est pas la même chose de donner le premier l’exemple d’une telle bonté ou d’imiter les généreuses actions d’autrui présentes à nos