Page:Léonard de Vinci - 14 manuscrits.djvu/44

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


23 v.

Contrepoids pour une porte.

Facture d’un mur de jardin qui ne puisse se disjoindre.

(Figure de phare ou vigie ornée ou de tourelles de guet sans explication.

Plan et croquis de S. Pierre de Rome (i)

(page d’une importance extrême à rapprocher du 17 V. 18 V. 22 r).

Grosse bombarde se chargeant par la culasse, qu’un seul homme visse et devise.

En France, le chargement par la culasse fut mis à l’étude en 1870.

Tour roulante de siège.

25 r.

Abside d’une église à coupole (i).

(i) Pour avoir une idée de Léonard, architecte, il faut voir dans le recueil Vallardi, du musée du Louvre, le mausolée établi sur un tertre artificiel, à la manière des Kaldéens. Une terrasse à six portes donne accès à trois salies funèbres : le tertre artificiel se couronne d’un petit Panthéon à ciel ouvert. Il est bien étrange que nul n’ait pensé à exécuter ce projet, quand il s’est agi de la Wahala en Thuringe, du monuments aux morts du Père Lachaise, ou de la bâtisse de la maison de Savoie, à Rome. Léonard a créé le paysage en même temps que l’édifice : et cette inspiration date pour moi de son vovage en Orient : il eut cette idée peut-être en face du Tell qui fut la tour de Babel,