Page:Lévy-Bruhl - Revue philosophique de la France et de l’étranger, 85.djvu/259

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


L. DAURIAC. –L’ÉTAT D’ESPRIT ÉCOSSAIS 255 Reid avait connu Spencer, il se fût effrayé de sa façon fort irreligieuse d’unir les idées dernières de la science aux idées dernières de la religion. On se demande toutefois comment il eût réussi à éviter l’évolutionnisme; on se demanderait encore, avec plus de raison, comment il eût évité ce que M. Macintosh appelle le genetic a priorism, solution de son choix, et ce qu’il m’est arrivé naguère de nommer empirisme préhistorique. Au temps de Reid, quand, pour expliquer l’apparent inexplicable, on invoquait !a nature ou l’instinct, on obtenait parfois le silence de la critique. On l’obtient de nos jours en recourant à l’évolution. C’est là un exemple de ce que Maeterlinck appelle « l’évolution du mystère M du même mystère que celui de Reid et de Spencer. On ne le distinguerait pointà mon avis, sans péril d’inexactitude de ce-que, tout récemment, j’appelais a le mystère de Kant )~ Dériver les principes de la connaissance d’éléments psychiques spontanément juxtaposés dans le champ de la conscience, ou les dériver d’éléments psychiques gra-.duellement organisés et systématisés dans le cerveau de l’espèce, si cela revient au même, c’est là une opinion d’idéaliste et l’on sait qu’elle ne troublerait point M. Macintosh. On sa gardera, dès lors, de lui faire une renommée de philosophe empiriste. Après tout, situer les lois de l’entendement sur le prolongement des lois biologiques, c’est, qu’on le veuille ou non, et se promît-on d’en parler le moins possible, admettre de telles lois. Observez ici, toutefois, si vous vous placez momentanément au point de vue de rév&tutionnisme, que l’apriorisme classique, celui de Kant, est dénnitif dans la pensée des kantiens orthodoxes. Dans l’esprit des disciples d’Herbert Spencer, il ne saurait l’être; l’évolutionnisme suit son cours, et’par là même, les formules restent variables. Os peut user de la déduction pour en dégageâtes lois on le peut à ses risques et périls et sous les réserves que je viens d’indiquer, auquel cas l’induction doit être toujours prête à intervenir. Une vue fort ingénieuse de M. Macintosh et que je soumets aux méditations du lecteur est celle-ci le succès des géométries non euclidiennes a porté aux espoirs d’une science future entièrement déductive, un coup mortel. On peut imaginer une autre géométrie que la géométrie « de la règle et du compas ?. Le monde des idées est-donc plus riche que celui des choses, et peut-être correspondil au nombre des possibles, c’est-à-dire des admissibles qui n’ont