Page:L’Hypnotisme et les Religions.djvu/73

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


les médications avaient échoué. Une neuvaine fut commencée le 8 novembre. Le soir à dix heures, la jeune fille imbiba d’eau de Lourdes un bandeau de toile et le plaça sur ses yeux. Le lendemain à son réveil, quand elle enleva le bandeau, l’œil malade avait recouvré la santé, l’œil mort était ressuscité.

» On sait qu’il existe des amblyopies et des amauroses complètes, de nature hystérique, même en dehors des attaques d’hystérie. On verra dans nos observations[1] des amblyopies rapidement guéries par l’application d’un aimant ou par la suggestion. Braid relate aussi un cas remarquable d’amblyopie nerveuse d’origine traumatique, guérie presque après une seule séance d’hypnotisme.

» Mlle de Fontenay, âgée de vingt-trois ans, avait depuis près de sept ans une paralysie des membres inférieurs, développée à la suite de deux chutes de voiture et de cheval qui avaient ébranlé son organisation et provoqué un désordre utérin. Les divers traitements institués, deux saisons à Aix, l’homéopathie, l’hydrothérapie, la cautérisation actuelle, avaient échoué. Depuis la fin de janvier 1873, elle ne pouvait plus se tenir sur ses jambes. De plus elle avait de vives douleurs internes et des accidents d’exaspération nerveuse. Elle alla à Lourdes le 21 mai 1873. Peu à peu, durant le cours d’une neuvaine, les forces lui

  1. Voir la note 2, page 70.