Page:La Révolution française et l'abolition de l'esclavage, t1.djvu/77

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée
17

Tirer des étrangers les objets que la Métropole ne peut fournir que difficilement & à un prix exceſſif, c’eſt augmenter dans la Colonie une proſperité toute à l’avantage de la Métropole, puiſqu’elle en retire plus de denrées & y trouve un plus grand débouché des ouvrages de ſes fabriques.

Les Colonies ne doivent exiſter que pour l’utilité générale de la Nation ; mais cette utilité n’eſt point la conſéquence des lois prohibitives, qui ruinent à la fois les manufactures, le Commerce, la marine, & les Colonies, pour enrichir quelques particuliers, au préjudice du Commerce que ces derniers s’empreſſent de quitter.