Page:Lachèvre - Bibliographie des recueils collectifs de poésies publiés de 1597 à 1700, t. 2, 1903.djvu/452

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée
430
POÉSIES ET PIÈCES (PROSE ET VERS) DES RECUEILS COLLECTIFS

L’aîné : Thierry Sevin, seigneur de Quincy, Conseiller au Parlement (1658), puis Président (1673), mort sans enfants le 6 Janvier 1695.

Augustin Ier Sevin, né le 4 Juillet 1627 ; il fut reçu chevalier de Malte de minorité en Juin 1631 et fit ses preuves, dont les degrés anciens avaient été inventés ou falsifiés à cette occasion, le 6 Novembre 1645. Augustin P fut tué en commandant un vaisseau de l’Ordre de Malte au combat des Dardanelles, livré contre les Turcs, en 1656.

Augustin II Sevin, seigneur de Quincy, né vers 1630, d’abord chevalier de Malte ; il quitta l’Ordre vers 1658 pour épouser M"° de Glapidu. Il mourut en Février 1689.

Augustin II eut douze enfants (1) parmi lesquels nous citerons seulement le Marquis de Quincy, auteur de l’Histoire militaire du règne de Louis le Grand (Paris, 1726, 7 vol. in-4), et Joseph Sevin, chevalier, puis Comte de Quincy, né vers 1678, mort chevalier de Saint-Louis et lieutenant du roi en Orléanais en 1749 ; ses Mémoires ont été publiés pour la première fois en 1898 par M. Léon Lecestre pour la Société de l’histoire de France.

Le Recueil de Conrart (Bibl. de l’Arsenal, 145) a reproduit plusieurs pièces sig. de Quincy dont 6 ne paraissent pas avoir été conservées par les recueils collectifs :

Des choses d’icy-bas la fortune se joue

Deux aimables bergers Coridon et Tilire

Fortune que chacun adore

Iris ne craignez point la menace frivole

Je suis menacé quelque jour

Hgiogiie

Stances

Madrigal à Mad. Scarron

A la même avec une éléj^àe :

Epistre : Quelle est celte imposante et fièt^e créature Les recueils collectifs publiés de 1036 à 1661 renferment 3 pièces de Quincy MUSE COQUETTE (a), lô-SS. Elégie (2).

.NOUV CAB.llUSKs(B), 1638(n.S.) ]

MUSES lu.usTRKS, 1658. Staiices (3).

l’KTIT REC. POÉSIES, 1660.)

NOUV. cab.dksmuses(b), 1638. Le songe amoureux (2). Alaiiiilre sommeilloit, Alcandrc dont In gloire Il est vrny que l’amour me tient sous son empire Il est vruy que ma flamme est un peu téméraire (n. s.)

A consulter : Jal : Dict. crit. de biog. et d’hist. 2’édit. — Mémoires du Chevalier de Quincy. (Société de l’hist. de France).

QUINET (Toussainct)

Toussainct Ier Quinet (fils aîné de Nicolas), libraire le 7 Septembre 1625, son fils

(1) Trois filles et neuf garçons.

(2) Ces stances sont signées dans la V » p. du Hec. de Sercy, 1660.

(3) Ces stances, aUribuées à la Comtesse de la Suze dans les Muses illustres de 1658 et dans le Petit recueil de poésies choisies de 1660, Tigurent parmi les pièces de Quincy reproduites dans le Rec. de Conrart.