Page:Lavignac - Le Voyage artistique à Bayreuth, éd7.djvu/86

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


chen, près de Lucerne. Le roi n’abandonnait pas pour cela son protégé, et vint le voir dans le plus strict incognito. Le Maître profita de cette période de calme pour écrire quelques articles dans le journal de son vieil ami Auguste Rœckel ; il publia une brochure sur l’Art allemand et la Politique allemande, et termina la partition des Maîtres Chanteurs. C’est à cette époque que Hans de Bulow présenta au Maître un jeune musicien de grande valeur, Hans Rlchter, qui se fit alors son secrétaire fidèle et dévoué et devint par la suite un des plus merveilleux auxiliaires des représentations de Munich et de Bayreuth.

La première exécution des Maîtres Chanteurs eut lieu à Munich en juin 1868. Wagner avait confié les études de son œuvre à son ami Bulow, qui s’acquitta de sa tâche avec le dévouement le plus éclairé. Toutefois le Maître put venir assister aux dernières répétitions et aux six représentations qui obtinrent un succès enthousiaste.

Il se remit alors activement à la composition de la musique de l’Anneau, qu’il avait abandonnée en 1857, au milieu du second acte de Siegfried. Il acheva Siegfried en 1869, et le premier acte du Crépuscule en 1870 ; mais ce n’est qu’en 1874 qu’il le termina complètement. Il y a donc un écart de vingt-deux ans entre la première ébauche et le parachèvement de la Tétralogie. II est vrai que dans l’intervalle se placent Tristan et les Maîtres.

En 1870 Wagner, rendu libre cinq ans auparavant par la mort de sa première femme, épousa la fille de son ami Liszt, Mme Hans de Bulow. L’année suivante elle lui donna un fils, qu’il appela Siegfried, du nom de son héros favori.

À l’occasion de la naissance de l’enfant, qui eut pour marraine Mme Judith Gautier, une exquise fête de famille eut lieu à Tribschen ; le Maître avait caché dans le jardin de la villa un petit orchestre d’élite dirigé par