Page:Lavignac - Le Voyage artistique à Bayreuth, éd7.djvu/98

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tamentaire de Wagner et tuteur de son fils. Mme Wagner n’a jusqu’ici prélevé aucun tantième sur les recettes, ce théâtre étant considéré par elle non comme une entreprise industrielle, mais comme une œuvre exclusivement artistique. Quand une année laisse un bénéfice, ce bénéfice est mis en réserve, afin d’assurer l’exploitation à la prochaine saison et de couvrir les frais d’amélioration et de renouvellement du matériel, ainsi que l’entretien du théâtre.

La salle du théâtre-modèle contient 1,344 places disposées en amphithéâtre et en éventail dans un bâtiment rectangulaire. Chaque stalle consiste en un siège canné, large, se relevant comme an strapontin, et sans aucun appui pour les bras. En raison de la disposition en éven- tail, le nombre des places n’est pas le même à chaque rangée ; la première n’en contient que trente-deux, et la trentième en a cinquante-deux ; les sièges sont placés d’une façon alternative d’une rangée à l’autre, ce qui fait qu’on est aussi peu gêné que possible par ses voisins, et que de partout on voit bien. Toutefois, il est certain que les meilleures places, tant pour la vue que pour l’acoustique, sont celles des 4me, 5me, 6me, 7me et 8me rangs, au centre.

Derrière cet amphithéâtre, et occupant conséquemment le fond de la salle, se trouve une série de neuf loges, confondues sous la dénomination générale de Loge des Princes ; ces places sont réservées aux souverains et aux invités personnels de Mme Wagner. Je crois pourtant qu’on en peut obtenir quelquefois à prix d’argent, mais officiellement elles ne sont pas à la disposition du public, qui n’a rien à regretter, car on y est plutôt moins bien qu’ailleurs, trop loin.

Enfin, au-dessus de la Loge des princes il y a encore une large galerie contenant deux cents places, affectées