Page:Lemerre - Anthologie des poètes français du XIXème siècle, t1, 1887.djvu/40

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
26
ANTHOLOGIE DU XIXe SIÈCLE.



LE MONTAGNARD EXILÉ




Combien j’ai douce souvenance
Du joli lieu de ma naissance !
Ma sœur, qu’ils étaient beaux les jours
          De France !
Ô mon pays, sois mes amours
          Toujours !

Te souvient-il que notre mère
Au foyer de notre chaumière
Nous pressait sur son cœur joyeux,
          Ma chère,
Et nous faisions ses blancs cheveux
          Tous deux ?

Ma sœur, te souvient-il encore
Du château que baignait la Dore,
Et de cette tant vieille tour
          Du Maure,
Où l’airain sonnait le retour
          Du jour ?

Te souvient-il du lac tranquille
Qu’effleurait l’hirondelle agile,
Du vent qui courbait le roseau
          Mobile,
Et du soleil couchant sur l’eau,
          Si beau ?