Page:Lemerre - Anthologie des poètes français du XIXème siècle, t1, 1887.djvu/49

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
35
DÉSAUGIERS.

Le Jean qui rit est en arrière ;
Le Jean qui pleure est en avant,
Jusqu’à ce que le vieillard meure
Il reste au chevet de son lit.
Est-il mort, adieu Jean qui pleure !
On ne voit plus que Jean qui rit.

Professeurs dans l’art de bien vivre,
Dispensateurs de la santé,
Vous, que ne cessent pas de suivre
Et l’appétit et la gaieté,
Ma chanson est inférieure
À tout ce qu’on a déjà dit,
Et je vais être Jean qui pleure
Si vous n’êtes pas Jean qui rit.


______


CHANSON À MANGER




Aussitôt que la lumière
Vient éclairer mon chevet,
Je commence ma carrière
Par visiter mon buffet ;
À chaque mets que je touche,
Je me crois l’égal des dieux ;
Et ceux qu’épargne ma bouche
Sont dévorés par mes yeux.

Boire est un plaisir trop fade
Pour l’ami de la gaieté :
On boit lorsqu’on est malade,
On mange en bonne santé.