Page:Lemerre - Anthologie des poètes français du XIXème siècle, t1, 1887.djvu/65

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
51
BÉRANGER.


On conserve encor le portrait
          De ce digne et bon prince :
C’est l’enseigne d’un cabaret
          Fameux dans la province.
Les jours de fête, bien souvent,
          La foule s’écrie en buvant
                    Devant :

Oh ! oh ! oh ! oh ! ah ! ah ! ah ! ah !
Quel bon petit roi c’était là !
                    La, la.


______



LES BOHÉMIENS




Sorciers, bateleurs ou filous,
     Reste immonde
        D’un ancien monde ;
Sorciers, bateleurs ou filous,
Gais bohémiens, d’où venez-vous ?

D’où nous venons ? l’on n’en sait rien.
               L’hirondelle
        D’où nous vient-elle ?
D’où nous venons ? l’on n’en sait rien
Où nous irons ? le sait-on bien ?

Sans pays, sans prince et sans lois,
               Notre vie
        Doit faire envie ;
Sans pays, sans prince et sans lois,
L’homme est heureux un jour sur trois.