Page:Lermina - L’effrayante aventure.djvu/19

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


britannique, voici ma commission officielle, délivrée par M. le Directeur de Scotland Yard. Elle est notée au nom de Bobby qui est le mien… on s’appelle comme on peut…

— C’est vrai, fit M. Davaine lisant la pièce qui lui était remise. Donc, monsieur Bobby…

— J’ajouterai, s’il vous plaît, que ce nom est… comment dites-vous cela, en français ? un peu… célèbre à Londres… en raison de quelques services importants que j’ai rendus… C’est moi qui ai arrêté les faux-monnayeurs de Greenwich…

— Ah ! fit le chef français qui n’avait jamais entendu parler de cette affaire.

— C’est moi qui ai dépisté et arrêté M. Lewis Bird, le parricide… qui a été pendu…

— Ah !

— C’est moi qui…

— Pardon, interrompit M. Davaine d’un ton assez sec, je ne suppose pas que ce soit uniquement pour me faire l’énumération de vos exploits que vous ayez demandé à me voir…

L’Anglais se redressa, avec une dignité quelque peu irritée :

— Je tiens avant tout à être connu… chacun tient à sa propre valeur…