Page:Lermina - L’effrayante aventure.djvu/42

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.



« Que l’incident raconté par le journal était vrai dans tous ses détails ;

« Enfin que la scène s’était bien passée entre onze heures du soir 1er avril et une heure du matin, 2 avril.

« Ces documents — dont l’authenticité ne saurait être mise en doute — sont affichés dans notre salle des dépêches : le public parisien peut ainsi juger du bien fondé des critiques discourtoises dont certains concurrents — dépités — avaient cru devoir nous accabler. Cette revanche de la vérité contre le bluff nous suffit.


Seuls nous avions raison ;


LE CADAVRE DE L’OBÉLISQUE N’EST PAS CELUI DE


COXWARD LE BOXEUR


« Décidément, notre ineffable chef de la Sûreté, M. Davaine, et son illustre collaborateur, le grotesque Bobby, n’ont rien de commun avec le légendaire Sherlock-Holmes.

« Nous rappelons au célèbre M. Bobby que les caisses de l’Assistance publique sont situées avenue Victoria, à deux pas de l’Hôtel de Ville. »