Page:Lucrèce, Virgile, Valérius Flaccus - Œuvres complètes, Nisard.djvu/529

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée

le culte sombre de Cybèle et les fanatiques transports de ses prêtres, mais que son dieu mit tout entière à la discrétion de Vénus. Ils voient de loin, en haut de la ville, les autels de ce dieu, et les insignes qui en decoreDt le temple. Ici les côtes s’éloignent, le ciel se déroule et agrandit ses limites ; la vue commence à planer sur un autre continent.

Entre le Pont-Euxin et I’Hellespont, s’élève du sein de la mer, et comme portée du fond de son lit à la surface, une presqu’île entourée de bas-fonds dangereux, et dont la croupe empiète au loin sur le domaine des flots. Elle tient à l’antique Phrygie, et se termine par une montagne couverte de pins. Près de la mer, au pied de la montagne, est une ville bâtie à mi-côte ; Cyzique est le roi de cet heureux pays. A peine a-t-il vu la voiledu vaisseau thessaiien, qu’il s’avance vers le rivage, contemple avec admiration les argonautes, leur prend les mains, et, les yeux fixés sur eux, leur adresse ces paroles : « Héros d’Emathie,ô vous jusqu’alors inconnus dansées parages, et dont l’aspect me confirme et au delà tous les éloges de la Renommée, ce pays n’est donc pas si éloigné, cette contrée si diflicile ! L’Orient cessera donc bientôt d’être inaccessible aux nations, puisque de tels chefs, de « si valeureux guerriers ont su leur en frayer la route ! Près d’ici sans doute il est une terre où vivent des peuples barbares, et la Propontide gronde sans cesse et frémit autour de nos rivages ; mais nous avons votre bonne foi, votre culte ; comme vous, la civilisation a adouci nos mœurs. Tant s’en faut que nous ayons le « courage farouche des Bébryees et la religion sanguinaire des Scythes ! »

Il dit, et emmené les Argonautes, charmés de cette réception ; il leur fait donner l’hospitalité, et prodigue en leur honneur l’encens sur les autels. On prépare des lits enrichis d’or et de pierreries. Cent esclaves pareils et à la fleur de l’âge dressent des tables d’une magnificence toute royale ; les uns en ordonnent les mets, les autres y font circuler des coupes d’or où sont graves les exploits récents de Cyzique. Vous voyez ici, dit-il à Jason, en lui présentant une de ces coupes, « le port si fatal aux Pélasges, leur troupe rassemblée pendant la nuit, leur fuite, etîa flamme, lancée de ma main, qui dévore leurs vaisseaux. « Plût aux dieux, répondit Jason, que le désir de la vengeance ramenât ici les Pélasges, qu’ils tentassent de nouveau leurs brigandages nocturnes, et qu’ils accourussent avec toute leur flotte ! vous verriez ce que peut la valeur de vos hôtes, et le combat de cette nuit serait votre dernier combat. »

C’est ainsi, c’est dans ces épanchements mutuels que s’écoulèrent et la nuit et le jour qui lui succéda.


LIVRE III.

Déjà pour la troisième fois l’Aurore avait dissipé les froides ombres et éclairci le ciel. Calme, la mer attendait Tiphys. Les Argonautes quittent la ville, suivis de la foule des habitants, qui ne peuvent se détacher de leurs hôtes si chers, qui

.quearcanis phrygius furor invehit anlris, 625 Sed -uns in Veoerem raptat deus ; illius aras L’rbe super, celsiqne vident velamina lempli. Rarior liinc tellus, atque ingens undique caelum Rursus, et incipiens alium prospectus in orbem. Terra sinu medio Pontum jacet inter et Hellen, 630 Ceu fundo prolala maris ; namque improba coecis Intulit arva vadis, longoque sub aequora dorso Litus agit : tenet bine velerem confinibus oris Pars Phrygiam, pars discreti juga pinea moutis. Nec procul ad tennis surgit conl’mia ponti 635 Urbs placidis demissa jugis ; rex divilis agri Cyzicus ; Hsemoniae qui tum nova signa carinœ Ut viilet, ipse ullro primas proourrit ad undas, Miraturque viros dextrarnque amplexus, et baerens, Incipit : O terris nunc primum cognita nostris 640 jEmathiae manus, et fama mihi major imago. Non tamen lise adeo semota, neque ardua tellus, Longaquejam populis impervia lucis eoae, Quum taies intrasse duces, tôt robora cerno. Nam licet bine srevas tellus alat horrida gentes, 645 Meque fremens tumido circumfluat ore Propontis ; Vestra fides, rilusque pares, et mitia cultu llis etiam mil » corda lotis ; procul effera virtus Bebrycis, et scytbici procul inclementia sacri. Sic memorat, laetosque rapit, simul bospita pandi 650 Tecla jubet, templisque sacros largitur honores. Stant gemmis auroque tori, mensa ? que paratu Regifico, centumque pares primaeva ministri Corpora ; pars epulas manibus, pars aurea gesUiot Pocula, bellorum casus expressa recentum. 655 Atque ea prima duci porgens carchesia Graio Cyzicus : Hic poilus, inquit, mihi lerritat hostis ; lias acies sub nocte refert ; baec versa Pelasgum rerga vides ; meus hic, ratibus qui pascilur, ignis. Snbjicit /Esonides : Ulinam nunc ira Pclasgos 660 Efferel, et solitis tentent concurrere furtis, Cunetaque se ratibus fondât manus : arma videbis Hospita, nec post banc ultra tibi praelia noclem. Sic ait ; basque inter variis nox plurima dictis Rapta vices ; nec non simili lux postera tractu.


LIBER III.

Tertia jam gelidas Titbonia solverat umbras, Exueratque polutn ; Tipliyn placida alla vocabant. It tectis Argoa manus ; simul urbe profusi S.màx caris socium digressibus tuèrent. Dat cererem, lectumque pecus, nec palmile haRchnm