Page:Métais - Cartulaire de Notre-Dame de Josaphat, tome 2.djvu/27

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


22 CARTULARIUM

de Troeon, unum arpentum terre juxta clausum Margoti; Leprosis de Troeon, unum modium vini constitutum annuatim in vindemia mea ; Leprosis de Belloloco, in meis villicaribus Carnoti, xx solidos annuatim constitutos ad faciendum eis pictantiam ecclesie de Josaphat, aumentum trium sextariorum annone in campiparte mea de Genervilla annuatim[1]. Preter hoc constitui omne debitum meum quod debebam et servicium servientium meorum reddi de meis redditibus: Balderico xxxiii libras Andegavensium, Bernardo de Charmeles xv libras Andeg., Otranno de Marcheis xxx libras Andeg., Petro de Faveriis xxx Mbras Andeg., tali conditione videlicet quod si Gervasius de Castello facit de Otranno militem de supradictis nummis habebit Otrannus x libras, si vero contigerit Otrannum mori x librae Andegavenses dabuntur sororibus ipsius. Similiter si Gacio de Pissiaco fecerit de Petro militem, de prefatis denariis habebit Petrus x libras, si autem contigerit Petrum mori, propinquioribus Petri dabuntur x libræ Andegav.; uxori Reginaldi Burgensis v libras, heredibus suis c solidos Andeg.; Herberto de Tyleio vel heredibus Philippi de Louviler L solidos et ix denarios de debito. Willelmo sacerdoti de Troeon c et XI solidos Andegav., Roberto Picardo vel heredibus suis c solidos, Petro de Carnoto vel heredibus suis c solidos; Renoldo de Bellofilio vel heredibus suis xxx soiidos. Preter hoc constitui dari Albecurie LX solidos de caritate mea pro annuali faciendo; ecclesie S. Johannis de Valeia XL. solidos Andegav.; ecclesie S. Petri Carnotensis XL solidos Andegav.; monachis de Josaphat

  1. L’abbaye de Josaphat reçut dans la suite plusieurs autres biens à Generville. En 1367, de Guillaume Bilbant, sergent royal à Chartres, une rente de 60 livres sur un hébergement et un demi-muid de terre à la charge de chanter en l’église de Josaphat trois messes et trois anniversaires, un pour le donateur après son décès, et les deux autres pour ses deux femmes. - En 1410. de Jean Girardin l’aîné, qui lègue un demi-muid de terre à joindre aux terres de la métairie desdits religieux. - En 1512, André de Montain scellait de son sceau le bail de la métairie de Generville. (Gaignières, mss. latin 5418, p. 63.) (Nous publierons ce sceau dans la Préface de ce Cartulaire.) Par suite l’abbé de Josaphat eut la qualité et les droits de seigneur de Generville. En 1594, Jean-Charles de Taillefert de Barrière, abbé de Josaphat, s’intitule seigneur de Generville « auquel lieu il a une chapelle » ; et 1717, Joseph de Montigny, chevalier, seigneur de Montigny, Sours, Chandres, Brettigny, reconnait à l’abbaye son droit de chapelle « sise sur la seigneurie du terroir de Generville. »