Page:Marx - Salaires, prix, profits.djvu/27

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


III
Mouvements des salaires et de l’argent

Le second jour du débat, notre ami Weston a revêtu ses vieilles assertions de formes nouvelles. Il nous a dit : « À la suite d’une hausse générale des salaires en argent » il faudra plus de monnaie pour payer le même salaire. La monnaie en circulation étant en quantité fixe, comment payer avec cette monnaie fixe des salaires en argent qui ont augmenté ? » Au commencement l’embarras venait de la quantité fixe des marchandises revenant à l’ouvrier, malgré l’augmentation de son salaire en argent ; maintenant l’embarras c’est l’augmentation du salaire en argent, malgré la quantité fixé des marchandises. Il va sans dire que si vous rejetez le dogme primitif, le second grief disparaîtra du même coup.

Quoiqu’il en soit, je vais montrer que cette question