Page:Marx - Salaires, prix, profits.djvu/95

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


profit correspond au minimum physiologique de salaire, et que, le salaire étant donné, le maximum de profit correspond à cette prolongation de la journée de travail qui est encore compatible avec les forces physiques du travailleur. Le maximum du profit est donc limité par le minimum physiologique du salaire et le maximum physiologique de la journée de travail. Il est évident qu’entre les deux limites de ce taux maximum du profit, il y a place pour une échelle immense de variations possibles. Le degré réel ne se trouve établi que par la lutte continuelle entre le capital et le travail, le capitaliste tendant constamment à réduire le salaire au minimum physiologique, et à porter la journée de travail à son maximum physiologique, tandis que l’ouvrier presse constamment dans le sens opposé.

La question se résout donc en une question de puissance respective chez l’un et l’autre combattant.

2. — Quant à la limitation de la journée de travail en Angleterre, comme dans tous les autres pays, elle n’a jamais été établie que par l’intervention du législateur. Et sans la continuelle pression des ouvriers, agissant du dehors sur le dedans, de la rue sur le Parlement, cette intervention n’aurait jamais eu lieu. Mais en tous cas on ne pouvait atteindre le but par un accord entre les ouvriers et les capitalistes. Cette nécessité même d’une action politique générale prouve bien que, dans l’action purement économique, le capital était le plus fort.

Quant à l’établissement des limites de la Valeur du travail, il dépend toujours de l’offre et de la demande,