Page:Milledonne (Baschet)- Journal du concile de Trente.djvu/37

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Du saint

CONCILE DE TRENTE


________________


La secte de Luther croissait. Déjà une grande partie de l’Allemagne et des pays circonvoisins, l’Angleterre surtout, étaient envahis par cette hérésie, qui, comme un fléau souterrain, pénétrait par tout le monde. L’empereur Charles-Quint venait de publier l'intérim à Augsbourg. Et chaque Etat, chaque province, chaque ville aspirait à la célébration d’un concile général pour mettre fin à ces divisions si grandes dans la chrétienté, et éviter par là les calamités qui par suite l’accablaient.

Pour ces motifs, Paul IIILe Pape Paul III convoque le Concile de Trente, dès le commencement de son pontificat se proposa de convoquer le Concile et désigna Mantoue[1], puis

  1. « Et ayant pris le sentiment des Princes dont ]e concours nous paroissoit particulièrement utile et avantageux pour le bon succès de ce pieux dessein, et lesquels pour lors ne s’en seroient pas trouvés éloignés; nous aurions assigné, comme nos lettres et nos registres en font foy, le Concile œcuménique et l’assemblée générale des Évêques et antres Pères qui ont droit d’y assister, dans la ville de Mantoue, au 23e de mai de l’an mil cinq cent trente-sept de l’Incarnation de Noire-Seigneur, le troisième de notre pontificat... »
    Des difficultés politiques de toute nature étant survenues, le Pape, d’accord avec les Vénitiens, avait choisi Vicence et convoqué le Concile pour le 1er novembre 1537, puis pour le 1" mai 1538. Voyez la bulle de Paul III du 22 mai 1542 et convoquant le Concile à Trente pour le 1er jour de novembre de la même année.