Page:Milledonne (Baschet)- Journal du concile de Trente.djvu/40

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

32

JOURNAL DU CONCILE DE TRENTE.

plus d’une moitié de l’année ; mais l’abondance du vin, qu’on exporte en Bavière et en Allemagne, permet d’acquérir le blé avec avantage pour une année entière. Par ces montagnes, si hautes qu’elles soient, on y peut chevaucher et jouir des aspects les plus riants, y chasser des oiseaux de toute sorte, et autres gibiers. Au pied des plus grandes, sont des collines d’une fertilité admirable, et faites pour s’y reposer de toute fatigue et récréer un esprit tourmenté. La ville a de belles et grandes églises. La cathédrale est consacrée à saint Vigile, qui y fut évêque et martyrisé par les populations voisines. L’église de Saint-Pierre renferme le corps du bienheureux Simon, martyrisé et mis à mort par les Juifs. La première église sert à la moitié de la ville, habitée par des Italiens, et la seconde à l’autre moitié, habitée par des Allemands. Il y a encore d’autres églises dedans et hors les murs , et des couvents de religieux et de religieuses. A l’occasion du Concile, les habitations ont été bien aménagées, car bien que la ville ne s'étende pas à pins d’un mille environ , elle peut loger trois cents prélats avec leur suite; vingt autres personnages, tels que