Page:Moréas - Les Stances, 1905.djvu/91

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





XX




Muse, comment sais-tu de ces heures sinistres
Tisser un jour vermeil,
Comment à l’unisson fais-tu sonner les sistres
Dans un discord pareil ?