Page:Nadaud - Chansons, 1870.djvu/179

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée




BONHOMME.


Vous ne savez pas mon âge ?
J’ai bientôt quatre-vingts ans :
Après un si long voyage,
On a connu bien des gens.
Mais je suis bon camarade,
Et toujours jeune d’humeur ;
Je ne suis jamais malade ;
J’ai bonne jambe et bon cœur.

C’est Bonhomme
Qu’on me nomme ;
Ma santé, c’est mon trésor ;
Et Bonhomme vit encor.

Il pleut ? J’ai mon parapluie ;
Il fait froid ? J’ai mon manteau.
Si par hasard je m’ennuie,
Je m’en vais voir couler l’eau.
La nature tutélaire
Veille sur les passereaux ;
Je laisse tourner la terre ;
Je ne lis pas les journaux.

C’est Bonhomme
Qu’on me nomme ;
Ma gaîté, c’est mon trésor,
Et Bonhomme rit encor.