Page:Nadaud - Chansons, 1870.djvu/329

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée



Allez, enfants, douces chimères,
Rêves menteurs qui nous charmez,
Vous n’aimerez jamais vos mères
Autant qu’elles vous ont aimés.




L’HISTOIRE DE MON CHIEN.


Le héros de la contrée,
C’est Médor, le grand chasseur.
Sa mère était Bigarrée,
Et Misquette était sa sœur.
Il possède allure prompte,
Œil vif et noble maintien.

Ce que je raconte,
C’est l’histoire de mon chien.

Viens, Médor, causons ensemble ;
Ici, mon doux animal ;
Il ne faut pas que l’on tremble,
Quand on n’a pas fait le mal.
Donne-moi la patte et monte
Sur ce fauteuil, près du mien.

Ce que je raconte,
C’est l’histoire de mon chien.

Médor, il faut que je dise
Où vous péchez, il le faut :
Vous avez la gourmandise ;
C’est un fort vilain défaut.