Page:Noel - Dictionnaire de la fable, 1801, Tome 1.djvu/26

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée
xviij Préface.

méditation et les exemples ; et c’est dans la même vue que je me suis attaché, autant qu’il m’a été possible, à indiquer les sujets mythologiques déjà traités par les grands maîtres des différentes écoles. Je me plais à reconnaître ici que j’ai profité à cet égard de l'exemple et des recherches du citoyen Delandine, mon collègue à l'Atthénée de Lyon (1) [1], dont la restauration commence à faire luire sur cette terre long-temps désolée l’aurore d’un jour plus prospère.

César Ripa, tout défectueux qu'il est, et l'Anglais Richardson, ont été mis à contribution ; mais j’ai corrigé l’un et l’autre en les rapprochant de Gravelot et de Cochin, dont les idées ont ordinairement plus de justesse et de précision.

La numismatique, ou science des médailles, n’était point mon objet, et suppose, d’ailleurs, des connaissances qui me sont étrangères : cependant, comme elle a de grands rapports avec la partie de l'iconologie ancienne, elle n’a pas non plus été négligée ; et ce qu’on en trouvera suffît pour intéresser ceux qui ne se proposent point d’en faire une étude particulière.

  1. (I) Voyez l'Enfer des peuples anciens, par le citoyen Delandine, 2 vol. in-12.