Page:Noel - Dictionnaire de la fable, 1801, Tome 1.djvu/27

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée
Préface. xix


Aux articles de pure mythologie se trouvent joints beaucoup d’autres qui semblent plutôt appartenir à un dictionnaire d’antiquités : mais on remarquera aussi qu’ils entraient dans mon pian, comme tenant aux systèmes et aux usages religieux des anciens ; et si les fêtes, cérémonies, etc., ne devaient pas être bannies d’un ouvrage dont elles constituent une des parties intégrantes, il s’ensuit que tous les détails, tous les accessoires qui leur appartiennent, ne devaient pas être recueillis avec moins de soin.

Mais je m’apperçois que cette préface passe les bornes que je voulais y mettre. Un discours préliminaire peut convenir à un ouvrage systématique, mais serait une enseigne trop fastueuse à la tête d’un dictionnaire : la façade d’un magasin ne doit point ressembler au péristyle d’un palais.

Il ne me reste donc plus qu’à réclamer l’indulgence du public pour un travail long, pénible et sans gloire, mais dont l’utilité a soutenu ma persévérance : qu’à solliciter les secours des savants qui voudraient contribuer à la perfection de cette entreprise, en m’indiquant des redites, des omissions ou des additions essentielles : et qu’à payer aux conservateurs des imprimés de la bibliothèque nationale, et spécialement aux citoyens Cappe-